Retour
Publié le 11/12/2019 - court-métrage

Du 11 au 17 décembre 2019

La dent, un court-métrage à découvrir dans vos cinémas du 11 au 17 décembre 2019.

  • Pourquoi la petite souris n’a-t-elle pas récupéré la dent laissée sous l’oreiller ? Le Québécois Guy Delisle renoue avec son célèbre « mauvais père » pour illustrer avec humour la paternité. Une fenêtre sur le quotidien, estampillée “Chroniques du 9e art”.

Guy Delisle adapte lui-même son ouvrage Le guide du mauvais père, publié en 2013 aux éditions Delcourt. Auteur de bande dessinée québécois, récompensé notamment du Fauve d’or au Festival d’Angoulême (en 2012), il passe à la réalisation après avoir travaillé comme animateur sur les films des autres, notamment les “maîtres” Michael Dudok de Wit (sur Le moine et le poisson) et Jean-François Laguionie (sur L’île de Black Mor).

Dans La dent, le trait est minimaliste et les décors épurés, autant que la durée du film, qui totalise moins de trois minutes. Le dessin est précis, avec des lignes noires et des tons réduits en couleurs (gris, saumon, rosé), et les quelques mouvements, simples, sont aussi répétitifs que les actions et les lieux, enchaînant de manière cyclique cuisine, chambre d’enfant et salon.

Delisle désacralise le mythe du père fort et valeureux, pour en faire un adulte couard et paresseux. La mauvaise foi mène ainsi ce géniteur, dans son inaction répétée et sa manipulation lâche sur son propre enfant. L’humour naît de la redite, des erreurs et du jeu avec la naïveté, jusqu’à la chute finale, sommet d’opportunisme où le papa profite encore de sa position dominante sur son rejeton qui restera, lui, sur une certaine perplexité.

Interprétation Frédéric Larose, François Létourneau Production Sacrebleu Productions
L’Extra Court