Retour
Publié le 12/12/2018 - court-métrage

Du 12 au 18 déc. 2018

Règlement de contes et Le chat qui pleure, deux courts métrages à découvrir dans vos cinémas du 12 au 18 décembre 2018.

 

  • Règlement de conte devant les séances de Rémi sans famille le mercredi 12 et mardi 18 à 20h45

    C’est la crise et papa fait ses comptes. Au bout du conte, l’un de nous devra partir !

Présenté en 2015 au Festival du court métrage d’humour de Meudon, une véritable référence en l’espèce, Règlement de contes joue au maximum de son extrême brièveté – il a été tourné avec un appareil-photo – et la tonicité de ses dialogues met en exergue son esprit savamment insolent, presque mal élevé, même, dans son choix de mettre en scène des parents indignes !

À l’époque du règne des enfants-rois, déterminer lequel de ses rejetons sera abandonné relève en effet d’une certaine audace, politiquement incorrecte et assez délectable… Des images comme celles des parents d’Hansel et Gretel ou ceux du petit Poucet reviennent naturellement en mémoire et cela tombe bien, puisque toute une variation autour des termes “conte” et “compte”, qui résonnent pareillement à l’oreille, est suggérée. Et ce sont bien des difficultés financières qui conduisent la famille à prendre ces mesures draconiennes, impliquant un dilemme d’autant plus cornélien que chacun des gamins a plus d’un tour dans son sac pour échapper au sombre dessein ! De quoi provoquer une chute aussi inattendue qu’incisive, bien sûr, dans ce “OK Corral” pour rire.

Scénario Matthieu Ponchel, Julien Cheminade Musique Lou Angel InterprétationNicolas Lormeau, Circé Ziouar, Victoire Brunelle-Remy, Aurélien Didier Production Studio Lambda
L’Extra Court

 


  • Le chat qui pleure devant les autres séances de la semaine

    Puni par sa mère, un garçon de dix ans qui déteste son petit frère est forcé de passer un après-midi avec un vieil homme inquiétant. Le garçon va recevoir une leçon de vie en découvrant le terrible secret du vieil homme.

On reconnaîtrait entre mille, avec leurs yeux en amandes et leurs aplats de couleurs souvent vives, le tracé des personnages des films du duo Felicioli-Gagnol, qui s’est solidement installé dans le paysage de l’animation française depuis le milieu des années 1990. Les aventures que ceux-ci se délectent de nous relater, depuis L’égoïste (1996) et jusqu’au récent Un plan d’enfer (2015), sont souvent noires et inquiétantes, parfois cruelles, souvent teintées d’un humour des plus grinçants.

Cette fois, c’est un gamin vouant son frère cadet aux pires desseins qui est mis en scène. Il voudrait même s’en débarrasser, ce qui n’est pas une mince affaire et sa mère doit réagir en conséquence, sollicitant donc un impressionnant “tonton” chargé de donner une bonne leçon à l’impudent. Et ce personnage volontiers luciférien file les chocottes, surtout qu’il a la voix de Philippe Nahon, le fameux boucher de Gaspar Noé, qui ne nous faisait pas tellement rigoler non plus… Avec le toujours impeccable apport musical de Serge Besset et cet art des ombres et lumières qui tutoie celui du clair-obscur, Le chat qui pleure est une nouvelle “master piece” à mettre à l’actif du fameux tandem de la constellation Folimage qui n’en finit pas de briller.

Scénario Alain Gagnol Musique Serge Besset Interprétation Philippe Nahon, Melvil Bert Production Folimage Studio
L’Extra Court