Retour
Publié le 12/02/2020 - court-métrage

Du 12 au 18 février 2020

Girl in The Hallway et The Chase, deux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 12 au 18 février 2020.

 

  • Girl in The Hallway devant les séances de La fille au bracelet et Les traducteurs

    Un homme témoigne des circonstances qui entourent la disparition d’une enfant et porte avec difficulté le lourd poids de son silence et de son inaction.

De l’animation made in Canada au service du documentaire. Le scénariste et narrateur Jamie Dewolf a lui-même été témoin de l’histoire qu’il raconte. Une tragédie à laquelle le film redonne vie, pour mieux rendre hommage à la mémoire de Xiana Fairchild, fillette de sept ans. Comme l’annonce le récit au final, dans ce pays, “l’homicide est la troisième cause de décès des filles de 0 à 24 ans, et la cinquième des amérindiennes de 25 à 34 ans”. Et d’enchaîner “Silence is Violence”.
Un témoignage d’une force inouïe, en parallèle des mouvements qui s’amplifient dans le monde, et dernièrement en France, autour de la condamnation des violences faites aux femmes, avec notamment le grand défilé qui s’est tenu le samedi 23 novembre 2019. La planète fait de plus en plus écho à ces phénomènes malheureusement mondiaux et auxquels le cinéma apporte ses moyens pour faire entendre la voix de celles qui ne peuvent pas ou plus.

Spectatrices et spectateurs de ce court métrage sont guidés par le timbre vocal et la multitude d’images. Un dessin en noir et blanc qui illustre, explore, et fait surgir des taches de couleurs, comme la robe rouge. Les teintes éclaboussent, tout comme surgissent les sons. Sirènes, coups de feu, accords de piano : l’acoustique happe l’attention. Elle enserre aussi les témoins que nous sommes à notre tour, ceux d’un destin ignoblement balayé.

Musique Alex Mandel
L’Extra Court

 


  • The Chase devant les séances de Un divan à Tunis et Cuban Network

    Une course poursuite spectaculaire entre les forces de l’ordre et quatre improbables complices.

Voilà un réalisateur qui aime manier l’humour. Son patronyme, déjà, l’indique, “Gamer” signifiant “joueur” en anglais. Dix ans après un dialogue drolatique en animation entre deux gargouilles, doublées par Élie Semoun et Benoît Poelvoorde, dans Gouille et Gar, il est de retour avec une autre association pas piquée des vers. The Chase alias “la chasse, la poursuite, la course-poursuite”, suit les aventures motorisées d’un gang de quatre donzelles. Celles-ci sèment une pagaille extrême, jusqu’à déplacer, manipuler et ridiculiser des dizaines de véhicules de la police, sur terre comme dans les airs, dans une mégapole américaine.

L’intrigue repose sur un twist final, qui joue à la fois de la mise en abyme narrative – le film d’animation était en fait un jeu vidéo et on préfère taire l’identité de qui s’y adonne – et d’un revirement formel : aux images fabriquées par ordinateur en 3D succèdent des images en prises de vue réelles avec des personnages en chair et en os. Ce court métrage, qui avait provoqué un vrai buzz sur la Toile au printemps 2012, brise les clichés, les fossés entre les générations et l’accès aux jeux vidéo. Tout le monde peut s’éclater, dans le virtuel, “joystick” en main, avec autant de dextérité que les plus jeunes “geeks”, animant de tout-puissants avatars.

Scénario Philippe Gamer Interprétation Lisbeth Wagner, Deya Kent, Danielle Récher, Ondine Lecomte Production Space Patrol
L’Extra Court