Retour
Publié le 18/12/2019 - court-métrage

Du 18 au 24 décembre 2019

Les grands chevaux et Il fait beau dans la plus belle ville du monde, deux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 18 au 24 décembre 2019.

 

  • Les grands chevaux au cinéma Atlantic devant les séances précédées d’une étoile

    Alice, jeune femme noire enceinte, vient voir une voiture d’occasion en vente aux Écuries du Soleil. Jean-Pascal, odieux propriétaire des lieux qui martyrise ses employés, lui rend la visite désagréable. Jusqu’à ce qu’il comprenne qui elle est vraiment.

Après 15 années à réaliser des films documentaires pour le cinéma et la télévision (Marching Band, Empreinte Amérindienne, Officiers du droit d’asile…), Pierre-Nicolas Durand revient sur ses terres natales pour donner naissance à sa première fiction: Les Grands Chevaux. Une comédie dramatique qui se déroule en temps réel dans un univers équestre. L’humour naît de la rencontre entre deux personnages aux objectifs antagonistes. Leur confrontation liée au poids de l’argent est mise en scène tel un duel de western.

Scénario, réalisation Pierre-Nicolas Durand Image Stéphane Boissier Son Pascal Bricard Montage Manu Coutant Musique Alexandre Deschamps Interprétation Anne-Sophie Soldaini, David Coquard, Alain Dubart, Mateo Parpet, Nima Durand Production Vladimir Feral, KissKissBanBank

 


  • Il fait beau dans la plus belle ville du monde au cinéma Pax devant les séances de Notre dame et Talking About Trees

    Adèle, une jeune trentenaire, décide de rentrer en contact avec Vidal, un musicien qu’elle admire. A sa grande surprise, celui-ci lui répond. Quelques messages sont échangés et une date de rendez-vous est fixée. Avec beaucoup d’enthousiasme, Adèle va à la rencontre de Vidal. Mais il y a une chose qu’elle n’a pas précisée : elle est enceinte.

C’est en 2011 que la réalisatrice et comédienne Valérie Donzelli avait connu une certaine consécration, à la faveur du succès de La guerre est déclarée auprès du grand public. Celle-ci a poursuivi depuis une trajectoire jalonnée d’autres films remarqués, jusqu’à Notre dame, fin 2019.

Mais avant d’embrayer sur cette phase plus médiatisée de sa carrière, Valérie Donzelli avait déjà plus d’un film à son actif. Dans Il fait beau dans la plus belle ville du monde, la donzelle campait même le personnage d’Adèle (que l’on devait retrouver ensuite dans La reine des pommes, son premier long), une jeune femme au tempérament burlesque, enceinte jusqu’au cou et qui flirte à distance avec un musicien, interprété par Serge Bozon.

Film sur la rencontre amoureuse, Il fait beau… oppose l’imaginaire, stimulé par les échanges épistolaires qu’entretiennent sur fond de clavecin électronique Adèle et Vidal, à la réalité plus ordinaire de la jeune femme. La complicité naissante entre les deux inconnus et l’approche du rendez-vous ne font qu’accroître la tension du spectateur obnubilé par le ventre rond d’Adèle et ébloui par la féminité qu’elle affiche sans complexes. C’est alors habilement que Valérie Donzelli fait diversion en jouant, lors de la rencontre, sur une succession d’incidents triviaux dans un Paris ensoleillé, magnifié par l’utilisation du Super 8. Les ingrédients de ce fantaisiste univers, tant applaudi depuis, étaient bel et bien déjà présents dans ce premier opus résolument “pop”.

Scénario Valérie Donzelli Interprétation Alice Gastaut, Serge Bozon, Valérie Donzelli Production Les productions Balthazar
L’Extra Court