Retour
Publié le 21/08/2019 - court-métrage

Du 21 au 27 août 2019

The Robbery et Évasion, deux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 21 au 27 août 2019.

 

  • The Robbery devant les séances de Roubaix une lumière et Je promets d’être sage

    Crystal braque un débit de boissons – ça se passe plutôt bien.

C’est un véritable événement que ce film court signé du réalisateur de Thunder Road, présent par l’ACID à Cannes en 2018 et sorti en salles en France quelques mois plus tard. The Robbery, réalisé en 2017, est à la fois un tour de force technique impressionnant, à travers un plan-séquence de dix minutes, et un mélange éminemment jubilatoire de tension, d’humour et même de “trash”.

Endettée, une jeune Américaine fait arrêter son véhicule Uber dans une supérette pour y braquer la caisse et… tout part alors en sucette en une étincelle ! La mise en scène joue habilement de l’espace des rayons et des refuges possibles pour l’infortunée héroïne, Crystal, menacée à l’arbalète (!) par un gérant hargneux. La drôlerie du contraste entre la situation posée et les appels téléphoniques personnels, incessants, mobilisant l’apprentie braqueuse évoque l’immense influence tarantinesque sur le polar d’action américain, tandis qu’une “coolitude” à la Jarmusch accompagne jusqu’à un dénouement hilarant un fragment de journée vraiment apocalyptique pour l’infortunée Crystal…
Primé au Champs-Élysées Film Festival en 2017 et présenté au festival Court métrange de Rennes, ce petit bijou d’humour noir a tout pour devenir en France un classique absolu du court métrage dans les années à venir.

Scénario Jim Cummings, Dustin Hahn Interprétation Matt Miller, Rae Gray, Waymond Lee Production Vanishing Angle
L’Extra Court

 


  • Évasion devant les séances de Les faussaires de Manhattan

    Une femme se balade dans la rue avec un dictaphone à la main pour capter l’énergie sonore de différents lieux de vie.

Évasion est l’un des films primés à l’issue de l’édition 2015 du festival en ligne initié par Nikon, sous le titre de Je suis une évasion. Les œuvres participantes devaient en effet répondre à la thématique générique “Je suis un geste” et le Normand Pierre Le Gall a pris le parti de jouer avec le terme éponyme pour nous laisser imaginer que les sons enregistrées par une quinquagénaire en balade à travers une ville sur un antique dictaphone lui permettait directement de s’évader d’un quotidien trop morne, avant de prendre le mot sous un autre sens, l’enregistrement étant en réalité destiné à un fils retenu derrière les barreaux.

Respectant la brièveté imposée de l’exercice, le scénario parvient à restituer la force de son sujet, quitte à se révéler plutôt démonstratif dans son dénouement. Avec peu de dialogues, sa comédienne principale tire son épingle du jeu, apportant une mélancolie inattendue à sa déambulation urbaine.

Scénario Pierre Le Gall Musique Jules Nazair Interprétation Anne Triol, Pascal Amando, Patrice Guillain, Jules Nazair
L’Extra Court