Retour
Publié le 21/01/2020 - court-métrage

Du 22 au 28 janvier 2020

Slurp et Sous tes doigts, deux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 22 au 28 janvier 2020.

 

  • Slurp devant les séances de Le photographe et Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

    Un film tendre et intergénérationnel.

Un petit garçon essaie de corriger une mauvaise habitude que sa grand-mère a prise à table.

Également acteur, Florent Hill a ainsi été remarqué dans plusieurs courts métrages, puis dans des fictions télévisées. Dans Slurp, il est auteur, producteur et réalisateur, sans s’être cette fois attribué de rôle. Son film repose sur une intrigue simple, à hauteur d’enfant, celle du héros, témoin répété d’ une habitude alimentaire particulière de sa grand-mère, qui ne peut s’empêcher de lamper bruyamment sa soupe, au grand dam des parents du petit garçon.
L’action est simple, centrée sur le moment du repas, et quelques moments partagés entre l’aînée et son petit-fils. Les décors sont réduits à la maison, parfois vue de l’intérieur, parfois de l’extérieur. La narration épouse la pensée du gamin, qui commence sur la constatation de la gêne occasionnée par le défaut de sa mamie, puis se poursuit sur la réflexion intérieure du gosse, avant de virer finalement à l’action, pour une pirouette finale tordante, sur le mode “tel est pris qui croyait prendre” où l’aïeule n’a pas dit son dernier “slurp” !
Il est à noter que l’enfant et la grand-mère sont interprétés par des membres de la propre famille du réalisateur : Colin Hill et Fanny Delaage Hill.

Scenario Florent Hill Musique Guillaume Ferran
L’Extra Court

 


  • Sous tes doigts devant les séances de L’adieu et Les siffleurs

    Un film sensible, magnifique, historique !

Le jour de la crémation de sa grand-mère, Émilie, une jeune métisse asiatique, se plonge dans les souvenirs de la vieille femme. Elle découvre l’Indochine de Hoà, sa rencontre amoureuse avec Jacques, un colon français, la naissance de Linh, sa mère, et le départ tragique vers la France en 1956.

Sous tes doigts est l’une des plus éclatantes réussites de l’animation française en 2015, effectuant un véritable tour du monde des festivals, où sa facture esthétique impeccable séduit immanquablement, tout comme l’inspiration même du projet, à savoir la volonté de ressusciter les oubliés de la guerre d’Indochine, elle-même si peu connue des jeunes générations. La grande Histoire y plane sur celle, plus intime, d’une famille exposée aux difficultés de l’exil et son cortège de vexations, l’internement de plusieurs années au camp de Sainte-Livrade, dans le Sud-ouest, ayant frappé de nombreuses femmes, dont la grand-mère de la jeune héroïne du film.

C’est la réussite majeure de Marie-Christine Courtès que d’avoir su faire s’entrechoquer les époques et dialoguer les générations, les arabesques du hip-hop répondant aux traditions culturelles extrême-orientales. Une véritable splendeur, tant graphique qu’émotionnelle.

 

Scénario Marie-Christine Courtès Musique Frank 2 Louise Interprétation Arthur Dupont, Thomas Blumenthal, Sabine Zovighian, Jean-Michel Fête
L’Extra Court