Retour
Publié le 22/05/2019 - court-métrage

Du 22 au 28 mai 2019

The Stained Club et El corredordeux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 22 au 28 mai 2019.

 

  • The Stained Club devant les séances de 90’s et Le jeune Ahmed

    Finn a des taches sur son corps. Un jour, il rencontre un groupe d’enfants avec des taches différentes. Un jour, il comprend que ces taches ne sont pas juste jolies.

Si ceux qui avaient quatorze ans en 1985 se souviennent de The Breakfast Club, les spectateurs vont désormais pouvoir découvrir The Stained Club, dont les six réalisateurs étaient bien loin d’avoir déjà vu le jour à l’époque du film de John Hughes… Dans ce film réalisé à l’école Supinfocom Rubika, établissement d’excellence installé à Valenciennes, les personnages ne sont pas des teenagers, mais des enfants, tout atteints d’un mal mystérieux et volontiers parabolique, un peu à la manière de Ma vie de Courgette.

Il y a d’ailleurs comme une parenté entre ces petits héros en 3D numérique et les marionnettes du fameux long métrage de Claude Barras. On trouvera aussi une semblable harmonie, entre légèreté et gravité, autour du motif de la différence, celle de ces geeks ou carrément “freaks” qu’un autre maître de l’animation, Tim Burton, a lui aussi souvent mis en scène. Le regard est singulier – et inventif – sur le thème de l’indifférence parentale, véritable souffrance pour un gamin ainsi amené à se constituer sa propre famille d’élection. Le film a reçu le Prix du public et le Prix lycéen de la compétition So French ! du Poitiers Film Festival en 2018.

Scénario Mélanie Lopez Musique Valentin Lafort Interprétation Lily Carton, Lucas Lopez Production Rubika Supinfocom
L’Extra Court

 


  • El corredor devant les séances de Douleur et Gloire et Sybil

    Il y a cinq ans, un patron a mis sa société en faillite et licencié trois cents ouvriers. La première fois qu’il ressort de chez lui pour faire un footing, il tombe sur l’un d’entre eux.

José Luis Montesinos est l’un des chefs de file du court métrage espagnol depuis une douzaine d’années et son dernier film en date, El corredor, qui repose sur un scénario bien huilé et des dialogues percutants, livre une chronique de l’époque aussi caustique qu’amorale. Le spectre d’une liquidation et d’un plan social de masse rappelle la terrible crise économique traversée par l’Espagne à la fin des années 2000 et qui a laissé des traces dans les esprits. L’enjeu de la rencontre fortuite entre l’ancien patron déchu et un employé jadis licencié, au moment de la faillite, fonctionne sur un renversement de l’échelle sociale et de la détention du pouvoir.

Un véritable duel prend place, derrière une discussion devenue en apparence courtoise. Le réalisateur démontre un esprit taquin multipliant les rebondissements, jusqu’à assumer le principe d’une chute – assez savoureuse, il faut l’avouer. Se remettre à courir dans le bon sens après une humiliation sociale, ce film en pose la question. Celle-ci peut toujours en concerner beaucoup…

Scénario Iakes Blesa, José Luis Montesinos Musique Javi RobedoInterprétation Miguel Angel Jenner, Lluis Altès Production Bastian Films, Caduco Films
L’Extra Court