Retour
Publié le 27/02/2019 - court-métrage

Du 27 fév. au 5 mars 2019

Aspirational et Leçon de choses, deux courts-métrages à découvrir dans vos cinémas du 27 février au 5 mars 2019.

 

  • Aspirational devant les séances de Celle que vous croyez et Marie Stuart, Reine d’Écosse

    Attendant un véhicule VTC devant sa villa, Kirsten Dunst est abordée par deux fans supposées…

Aussi concis que percutant, Aspirational résume en deux minutes et trente secondes l’essence de toute une époque, éminemment superficielle et où l’existence virtuelle sur les réseaux sociaux dépasse l’intensité d’un moment sortant pourtant de l’ordinaire.

Dans la vaporeuse lumière de Beverly Hills, deux copines en voiture tombent sur une star hollywoodienne, en l’occurrence Kirsten Dunst, et ne trouvent rien d’autre à faire que réaliser immédiatement des selfies avec elle afin de les publier illico sur leurs comptes Instagram ou Facebook et, surtout, provoquer les “likes” et augmenter leur nombre de “followers”. L’actrice en restera interdite et le spectateur avec elle : derrière l’humour féroce de la saynète se profile une vérité implacable, à savoir l’incapacité des enfants du siècle à vivre l’instant, tout occupés à satisfaire leur hypertrophie égocentrique. Et l’épisode, intégralement mis en scène et passé au prisme d’une fiction incisive et caustique, pourrait de toute évidence survenir dans la vie réelle de la star. Aspirational, ou l’ultra-moderne solitude…

Scénario Matthew Frost Musique Ryland Blackinton, Dan Keyes Interprétation Kirsten Dunst, Lauren Robertson, Maria Blasucci Production Iconoclast
L’Extra Court

 


  • Leçon de choses devant les séances de Tout ce qu’il me reste de la révolution et La Chute de l’Empire américain

    Donner un cours de finance, c’est bien. Penser à vérifier l’âge des élèves avant de donner le cours, ça peut être mieux.

Cadrée en plan rapproché, une experte en trading expose à son auditoire le B.A. BA des transactions boursières en prenant de fort curieux exemples où il est question de “bulls” et de “bears”, en attendant d’autres bestioles inattendus… Ce qui suivra au fil des quatre minutes de cette caustique comédie ne sera pas avare de surprises pour le spectateur, immédiatement intrigué par ce qui semble se tramer dans un espace encore non identifié.

Tout “spoiler” étant à bannir pour savourer l’humour du film, on louera néanmoins le sens de l’absurde du réalisateur Pierre Dugowson, qui résume avec vivacité la caricature où se complaît cette économie de marché devenue virtuelle et déshumanisée au dernier degré. Nicole Ferroni, connue comme chroniqueuse de radio et de télévision, est à cet égard une complice idéale pour ce réalisateur présentant une insolite particularité, celle d’avoir, à l’inverse de la plupart de ses collègues, débuté par un long métrage, en l’occurrence Ouvrez le chien, en 1997 (interprété par Clovis Cornillac et Carlo Brandt notamment), avant de signer une demie douzaine de courts métrages et d’obtenir pour cette Leçon de choses le Prix spécial du jury au Festival du court métrage d’humour de Meudon en 2017.

Scénario Pierre Dugowson Interprétation Nicole Ferroni, Ophélia Kolb, Audrey Vernon Production Cosmonaut 391
L’Extra Court