Retour
Publié le 11/04/2018 - Musique

Jacques Higelin – « Tombé du ciel »

Tombé du ciel, le 12ème album de Jacques Higelin est en écoute au Cinéma Atlantic du 11 au 24 avril 2018.

  • Artiste engagé, fantasque et sensible, Jacques Higelin a écrit quelques unes des plus belles pages de la chanson française, il nous a quittés le 6 avril à l’âge de 77 ans.

Cheveux hirsutes, silhouette dégingandée, ce fils de cheminot, amateur de musique, né le 18 octobre 1940 à Brou-sur-Chantereine (Seine-et-Marne), avait très vite voulu devenir chanteur mais c’est en tant que comédien qu’il avait fait ses débuts dans Le bonheur est pour demain, d’Henri Fabiani en 1959 puis avait tourné pour les réalisateurs Yves Robert (Bébert et l’Omnibus) et Roger Leenhardt (Une fille dans la montagne).

En 1964 il met en musique des poème de Boris Vian puis écrit plusieurs titres pour Brigitte Fontaine (La Grippe, On est là pour ça…), et sort son premier album solo Jacques Crabouif Higelin en 1971. Grand fan de jazz, l’artiste se lance dans l’aventure rock en 1974 avec BBH 75 suivi d’Irradié en 1976 (avec Louis Bertignac). La même année il rencontre le succès avec Alertez les bébés ! (Prix de l’Académie Charles-Cros) puis cartonne avec la chanson Pars dans l’album No Man’s Land en 1978, et un an plus tard avec Champagne pour tout le monde, et Caviar pour les autres ?

« Tant qu’on est vivant, c’est la moindre des choses d’être mouvant, émouvant. Après, on ne bougera plus. La mort, c’est notre condition. C’est même la seule chose dont on est sûr dans la vie. Moi, ça me rend joyeux d’être vivant. Je l’ai chanté, la mort est le berceau de la vie. Ça ne me fait pas peur. »

Jacques Higelin

Véritable bête de scène, artistes aux inspirations multiples, il enchaîne les tournées, s’engage toujours plus pour soutenir les personnes défavorisées et des causes humanitaires, s’associe avec Youssou N’Dour et Mory Kanté, revisite Charles Trenet, retrouve les hits de nouveau en 1988 avec Tombé du ciel, enregistré avec Didier Lockwood et William Sheller. En 2006, après huit ans sans album de chansons originales, il sort Amor Doloroso, suivi de Coup de Foudre en 2010, enregistrés avec son ami Rodolphe Burger.

En 2014 Sandrine Bonnaire lui consacre le documentaire Ce que le temps a donné à l’homme, un an avant que Jacques Higelin publie à l’automne 2015, une autobiographie émouvante : Je vis pas ma vie, je la rêve (Fayard). Une vingtaine d’albums en tout, dont le dernier Higelin 75 sorti en 2016, toujours audacieux, fou, lyrique et amoureux.

→ Retrouvez son site officiel ici !

Jacques Higelin voix, piano, synthétiseurs, accordéon Michel Santangelli batterie Guy Delacroix basse Jean-François Oricelli guitares Charlie Ollins claviers Emberik Dali percussion Anne Vassiliu, Marilyne Marolany chœurs
FIP