Bleu Pétrole est un duo issu de la rencontre de deux guitaristes de cultures et de formation musicales a priori très éloignées. Tilmann Volz trace son chemin depuis la pop jusqu’aux musiques populaires américaines, tandis que Killian Bouillard navigue lui à travers les musiques traditionnelles méditerranéennes et orientales. Après Finis terrae, leur nouvelle création musicale se fera sur le premier long métrage de René Jayet, Une femme a passé (1928). Ce film a récemment fait l’objet d’une restauration par Lobster films.

Invisible depuis sa sortie en 1928, Une femme a passé est le tout premier film de René Jayet. S’inscrivant dans la lignée des chefs-d’œuvre de batellerie tels que L’Atalante de Jean Vigo ou encore La Belle Marinière avec Jean Gabin, ce drame poétique aux allures expressionnistes mêle passion et jalousie dans une atmosphère populaire.
Une femme a passé est un film très méconnu qui, heureusement, a été récemment restauré. Il s’agit du premier long métrage du réalisateur français René Jayet, réalisateur qui s’est hélas illustré par la suite avec des films marqués d’un comique pas toujours très fin… Mais, rien de tel dans ce premier film, bien au contraire. Il s’agit d’un grand drame de la jalousie dans le monde des mariniers, une histoire de femme fatale. La plus grande partie du film se déroule sur une péniche (nous sommes, notons-le, six ans avant L’Atalante de Jean Vigo) et ce lieu clos exacerbe bien entendu les tensions. L’environnement et l’atmosphère générale sont très populaires ; René Jayet montre là une indéniable influence de l’expressionisme allemand. Les gros plans sur le décor ou sur une partie de la scène sont toujours très réalistes, on sent presque la poussière. Certains gros plans sur les visages sont assez remarquables. Une femme a passé est un film qui mérite d’être découvert.

En séance Ciné Senior (Dans le cadre de la semaine bleue) :
au cinéma Atlantic > jeudi 10 oct. à 14h30
Séance ouverte à tou.te.s dans des conditions handi-accueillantes (accompagnement personnalisé, présentation du film et lumières tamisées). Tarif unique : 5 €.

En séances classiques :
au cinéma Atlantic > jeud. 10 oct. à 20h45
au cinéma Pax > ven. 11 oct. à 21h
Tarif unique : 6,50€