Chaque année depuis huit ans, le printemps dans vos cinémas rime avec documentaire. Entre le 28 mars et le 17 avril, La Chose Publique revient donc pour donner le pouls de la planète et de ses habitants au travers d’une sélection de films inédits.

Le très beau titre du film de Dominique Marchais,  Nul homme n’est une île (projeté en avant-première les 1er et 2 avril) résume parfaitement les différents combats menés par les protagonistes de ce cru 2018. Contre le dérèglement climatique, contre la fatalité des règles commerciales mondialisées, contre l’isolement des individus et le rejet de l’étranger et contre l’oubli, des hommes et des femmes se rassemblent, s’unissent, transcendent leurs différences et inventent des archipels de solidarité. Ensemble.

Des agriculteurs de la coopérative Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses (Nul homme n’est une île), des côtes du Donegal aux couloirs de Bruxelles (Des lois & des hommes), de Bayonne à Paris sur des vélos multiplaces (Irrintzina, le cri de la génération climat), à cheval de Standing Rock à Wounded Knee (The ride), des bureaux de l’Ofpra (Officiers du droit d’asile) à la bibliothèque du Centre Pompidou (Atelier de conversation), en passant par le sillon des percherons (Trait de vie), c’est un voyage de trois semaines auquel nous vous invitons. Vers l’utopie et au-delà…