Retour
lundi 10 et mardi 11 juin - festival

Zones portuaires #4

L’édition #4 du festival ZONES PORTUAIRES – rencontres internationales cinéma et villes portuaires se déroule du 5 au 11 juin 2019 à Saint-Nazaire et pour la quatrième année des séances décentralisées ont lieu dans des cinémas du littoral dont nos deux salles.

Ce festival de dimension internationale aborde chaque année des thèmes liés aux problématiques propres aux villes portuaires tout en offrant un regard spécifique sur les villes invitées. Cette année, Zones portuaires explore le grand Nord scandinave et septentrional et propose la plus récente création pour découvrir la Scandinavie contemporaine au cinéma, mais aussi le meilleur du cinéma du patrimoine pour une réelle mise en perspective.

Deux documentaires de la sélection 2019 sont proposés en séances décentralisées dans nos salles : La mer est mon royaume de Marc Picavez et Aïlo : une odyssée en Laponie de Guillaume Maidatchevsky.

Marc Picavez a passé un an sur le cargo African forest pour réaliser son très beau documentaire La mer est mon royaume, qui suit les petites mains de la mondialisation, de l’Afrique de l’Ouest aux ports européens. Nous sommes heureux de l’accueillir pour deux projections dans le cadre du festival Zones Portuaires.*

Ramil, vingt ans, a choisi de devenir marin de commerce. Il embarque pour la première fois sur un cargo qui transporte du bois et diverses marchandises entre l’Afrique et l’Europe. Pendant près d’un an, il va vivre parmi un équipage cosmopolite, originaire des Philippines comme lui, mais aussi d’Indonésie, d’Ukraine, d’Egypte et d’Allemagne. Tous se sont laissés séduire par les slogans d’écoles promettant de découvrir le monde, avec un bon salaire. Au contact d’Andreï, jeune officier ukrainien, Ramil apprend le métier et la vie qui va avec.

Avant-propos du réalisateur

Si aujourd’hui la voie maritime représente 80% du transport de marchandises, c’est au prix de profonds changements qui ont fait de ce secteur l’un des plus radicalement mondialisés.

Dès les années 1970, l’apparition des pavillons de complaisance a bouleversé le secteur dans son ensemble. Les navires battent pavillon maltais, panaméen ou libérien. Ils sont affrétés par des agences néerlandaises, hongkongaises, situées dans les plus grands ports mondiaux. Leurs armateurs sont pourtant grecs, français ou estoniens. Ils emploient librement des marins de toutes nationalités, principalement russes ou philippins, quel que soit le littoral visité.

Sur terre, il est loin le temps où l’on allait se promener en famille sur les docks le dimanche après-midi, le temps des petits vendeurs, des prostituées qui visitaient les navires en escale. Les ports n’ont cessé de se déshumaniser. Les terminaux commerciaux se sont d’abord éloignés des villes : le long des estuaires, à Bordeaux, au Havre ou à Saint-Nazaire ; ou sur des plateformes gagnées sur l’océan, comme à Rotterdam. Puis ils se sont refermés sur eux-mêmes, derrière les lourdes grilles qui maintenant délimitent les ports : après le 11 septembre 2001 et le Patriot Act, les règles d’accès se sont durcies, les ports se sont bunkerisés derrière des grilles équipées de portiques ne s’ouvrant qu’à l’aide de badges électroniques.

Au milieu d’un décor parfois irréel, on trouve des marins en errance. Les temps passés à terre sont devenus brefs. Le romantisme des escales du XXe siècle est dépassé. La vie des marins a changé. Le temps d’un film, je tente de nous la dévoiler avec pudeur et empathie. Plus que l’esthétique rugueuse des cargos et des terminaux qui les entourent, c’est la vie quotidienne de ces hommes qui me touche.

Marc Picavez

Réalisateur de plusieurs documentaires animaliers, Guillaume Maidatchevsky a choisi la forme du conte ou plutôt ce qu’il appelle « une fiction documentée sur la réalité de la nature » pour suivre les traces d’un jeune renne.  Son film Aïlo : une odyssée en Laponie, à découvrir à partir de 6 ans, fait l’objet d’une séance adaptée en partenariat avec l’APEI Ouest 44, ouverte à tou.te.s : les conditions d’accueil, le niveau sonore, l’éclairage de la salle sont adaptés pour permettre à des personnes avec ET sans handicap de partager le plaisir du cinéma. Une expérience vivante et chaleureuse !

Aïlo : une odyssée en Laponie raconte le combat pour la survie d’un petit renne sauvage, frêle et vulnérable face aux épreuves qui jalonnent sa première année. Son éveil au monde sauvage est un véritable conte au cœur des paysages grandioses de Laponie.

« Un récit initiatique pour petits et grands visuellement bluffant, très enrichissant et narré avec justesse par le chanteur star des enfants Aldebert. Un bijou de poésie. » LCI

 

Plus d’infos > zonesportuaires-saintnazaire.com

*La séance de La mer est mon royaume au cinéma Atlantic sera précédée d’un clin d’oeil vocal des choeurs Athanor et Cap Atlantique autour de quelques chansons norvégiennes, finlandaises et traditionnelles.

Dans les salles

Cinema PAX Cinema Atlantic

lun 11 juinmardi 12 juin
La mer est mon royaume (Sea is my country) en présence du réalisateur21:00 20:45 + choeur en début de séance
Aïlo : un odyssée en Laponie (séance adaptée, ouverte à tou.te.s)-14:30

Partenaires